• Overthinking : les bienfaits de la méditation pour apaiser le mental

    104b.jpg

     

    Comme chaque fois que l'on met le doigt sur un problème, de nombreux ouvrages tendent à débattre dessus, notre tendance à trop penser devient un sujet tellement actuel que l'on voit fleurir des livres sur l'Overthinking. Oui, car il s'agit bien de notre tendance compulsive à trop réfléchir qui a donné naissance à cette terminologie anglosaxone. Preuve que nous sommes face à un problème généralisé et pas seulement un phénomène purement franchouillard ! En effet, depuis que nous traitons dans nos diverses rubriques la question de la pensée compulsive, nous avons bien compris, que ce phénomène, contrairement à la pensée constructive et utile, est un processus qui pompe beaucoup d'énergie et est loin d'être productif. C'est pourquoi des techniques comme le mindfulness (présence consciente) ou la méditation sont d'une si grande importance. 

    Overthinking, vous avez dit "overthinking" ?

    Voici deux ouvrages que vous pourrez lire avec profit si le phénomène de la pensée compulsive vous semble, à priori, un concept ou quelque chose de trop abstrait. Vous réaliserez peut-être, que, comme la plupart des gens, vous en êtes également atteint.

    "On est foutus, on pense trop ! Comment se libérer de Pensouillard le hamster" du Dr Serge Marquis (Editions de La Martinière)

    "Je pense trop : comment canaliser ce mental envahissant" de Christel Petitcollin (Editions Guy Tredaniel)

    Susan Nolen Hoeksema a également publié un livre intitulé : "Women who think too much : how to break free of overthinking".

    (Ces femmes qui pensent trop : comment se libérer de la pensée compulsive)

    Nous pourrions citer bien d'autres ouvrages car ce phénomène fait couler beaucoup d'encre.

    Alors que nous sommes dotés d'une intelligence et que nous sommes des êtres pensants, nous devrions nous retenir, nous museler, arrêter de penser ? s'écriront certains. Bien sûr que non ! Nous ne parlons pas ici de la pensée créatrice qui génère une action immédiate ou de la pensée employée pour réaliser notre travail quotidien, mais de toutes les pensées parasites qui circulent continuellement dans notre tête et, comme dit, Eckart Tollé (cf. Le pouvoir du moment présent) nous siphonnent littéralement la tête.

    Ces pensées sont souvent des ruminations, des griefs, des répétitions de schémas mentaux, des rêves de futurs incertains : tout ce qui nous projette loin de nous-mêmes et loin du moment présent.

    L'Overthinking, pour reprendre le mot au goût du jour, est un processus qui a tendance à produire du stress, de l'anxiété, des insomnies et d'autres troubles psychosomatiques, d'autant plus si nos pensées compulsives ont tendance à se teindre de mélancolie ou de scénarios catastrophes que nous anticipons avant qu'ils ne se soient même produits.

    La solution ? méditations et pleine conscience

    Schématiquement, nous pourrions dire que trop penser tue la pensée. De fait, un cerveau en ébullition, finit par être contre-productif au moment où l'on en a vraiment besoin. La surchauffe entraine du stress, de l'angoisse, risque de nous faire faire des étourderies ou des oublis.

    En libérant notre esprit des pensées parasites, nous créons de l'espace pour recevoir aussi des inspirations et être plus productifs au moment venu. Un esprit libéré de ses soucis et ruminations est frais et dispos et devient plus productif lorsqu'il doit se remettre au travail. Un peu comme nous-mêmes qui avons besoin de prendre quelques congés de temps en temps pour repartir sur de meilleures bases. 

    Méditer ou pratiquer la pleine conscience le plus souvent possible, va nous permettre, progressivement de créer de l'espace et du calme dans notre mental.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :