• Méditation sur les principes Reiki - premier principe

    1b.jpg

    Nous aurions pu également aborder ce sujet dans la rubrique des "thérapies énergétiques", mais, indépendamment des mots et des étiquettes, nous avons choisi de l'insérer dans le domaine de la méditation. En fait, toute pratique énergétique qu'elle soit appliquée à autrui ou pour soi-même (auto-traitement) repose sur une maîtrise de la méditation.

    Les 5 principes Reiki qui sont la base "philosophique" de la thérapie ne sont pas des principes religieux ou dogmatiques mais des principes liés au bon sens. Voyons ce que nous dit le premier principe.

    1er principe : ne te mets pas en colère

    Dans certains écrits, on le rencontre aussi sous la forme : "aujourd'hui, juste aujourd'hui, ne te mets pas en colère".

    La forme insistante, "aujourd'hui, juste aujourd'hui" ne nous donne pas la permission de nous mettre en colère demain pour autant ! Cette forme est liée à la pratique d'une action juste qui se fait en pleine conscience. Si, déjà aujourd'hui, et pour toute la journée, je fais attention à ne pas me mettre en colère, ce sera déjà une première victoire. Avant de penser, à ce que je ferais demain, je mets tout mon être en éveil au service de cette journée et du moment présent. Bien sûr, demain, en entamant une nouvelle journée, je relirais le même principe "aujourd'hui, juste aujourd'hui, ne te mets pas en colère" et il sera toujours valable.

    Il y a également une philosophie sous-jacente que l'on retrouve dans le Kaizen. Pour les personnes qui ont du mal à maitriser des émotions fortes, comme la colère, se donner un objectif tel que "je ne me mettrais plus jamais en colère de ma vie" est presque vécu comme un stress. L'ampleur de la tâche est telle pour un colérique, qu'il baissera vite les bras. En commençant par un petit pas, puis un deuxième, et ainsi de suite, il est beaucoup plus facile d'obtenir des résultats concrets.

    Ce premier principe nous permet aussi de nous demander ce que nous apporte la colère. Y a-t-il un aspect positif à se mettre en colère ? Obtenons-nous la faveur des autres et se mettent-ils à faire nos 4 volontés ? Non, évidemment. Une colère rarissime et libératrice, peut surprendre et faire bouger une situation en notre faveur, mais une personne colérique n'est pas vraiment prise au sérieux. Les gens se disent juste qu'il s'agit d'une énième crise de colère, et qu'il faut attendre que cela passe.

    En outre, la colère, d'un point de vue énergétique, agite beaucoup de choses, que l'on ne voit pas forcément à l'oeil nu. Celui qui vocifère, vibre sur des fréquences énergétiquement très basse et ceux qui subissent la foudre, s'ils ne connaissent pas le moyen de se détacher de la situation, auront aussi les même résultats. Tout le monde ressort de là psychologiquement et émotionnellement éprouvé, et physiquement exténué.

    Si l'adage populaire enseigne que "la colère est mauvaise conseillère", c'est qu'il faut éviter de prendre une décision importante sous le coup de la colère. Attendez plutôt que la colère retombe et quelques jours plus tard, voyez ce que vous devez faire dans un esprit serein.

    De nombreuses études médicales et scientifiques ont souvent démontré que les personnes qui ont trop tendance à se laisser emporter (voyez comme l'usage des mots en dit long !) par une colère excessives, ont plus de risques de faire une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral que les personnes qui essaient de se contrôler. Mais attention, le contrôle ne signifie pas une colère rentrée, car cela fait tout autant de dégâts qu'une colère exprimée verbalement. La parade est donc de faire sortir un trop plein d'énergie, avant que la cocotte minute n'explose (ou n'implose selon les cas). Faire un jogging, taper sur un putching ball dans une salle de sport sont des moyens de dépenser ce trop  plein énergétique. D'autres préféreront faire le ménage en grand, lessiver tout du sol au plafond, ou faire une séance de yoga pour se relier à leurs valeurs profondes.

    Nous terminerons sur une méditation à faire lorsque vous êtes en colère. Une fois calmé, asseyez-vous tranquillement et visualisez la personne ou la situation qui vous met en colère. Envoyez sur cette personne ou cette situation une énergie positive. Si c'est un collègue, vous pouvez le voir vous serrer la main ou vous prendre dans ses bras. Si c'est une situation, vous vous concentrerez sur l'issue favorable de ce problème.

    Mais en sortant de votre séance de méditation, veillez à vos pensées et vos sentiments, car si vous vous remettez à penser à la source de votre colère avec affliction et rancoeur, vous mettrez tout le processus de votre méditation en l'air. Tournez la page et allez de l'avant !

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :